dimanche 17 février 2013

Ebook - Le recruteur à l'esprit scientifique

Le comportement d'un être humain peut-il être modélisé ? Ou sommes nous si complexes qu'il est impossible de prédire nos actions avec suffisamment de précision pour que cela soit utile ?

S'il n'est pas possible de prédire le comportement, pourquoi prenons nous la peine de sélectionner les candidats lors d'un recrutement ? Il serait alors plus rationnel de les tirer au hasard.

Si vous ne recrutez pas au hasard, cela signifie que vous avez des objectifs qui vous tiennent à cœur. Et vous avez déduit de vos observations que pour atteindre ces objectifs les candidats devaient correspondre à certains critères.

Vous avez alors déjà entrepris une démarche scientifique. Vos objectifs correspondent à une question. Une des plus courantes est "Comment recruter des salariés performants ?". Vos critères correspondent à une hypothèse par rapport à cette question. Par exemple : un salarié sera performant s'il est intelligent.

Ensuite, vous optez pour un ou plusieurs moyens de mesure des caractéristiques des candidats : déclarations sur CV, tests de compétences, tests de personnalité, entretiens, etc. Et vous embauchez celui qui correspond le mieux aux critères. Mission accomplie.

Mais pas pour le scientifique qui sait qu'une fois qu'une hypothèse a été émise il faut la valider à posteriori. C'est alors que vous vous rendrez compte qu'il est douloureux d'invalider ses hypothèses car, quelque soit votre rigueur initiale et comme dans toute science, elles correspondent d'avantage à vos biais qu'à la réalité. Vos critères en disent sans doute davantage sur vous que sur le candidat optimal.

Passé le moment de doute existentiel, vous trouverez des excuses pour vous conforter dans vos biais :
  • Il n'est pas possible de mesurer l'objectif (comment mesure-t-on la performance ?) ou les caractéristiques des candidats (qu'entend-t-on vraiment personnalité ?).
  • Vous ne savez pas comment modéliser les relations entre vos critères et vos objectifs car elles sont trop complexes.
  • D'autres facteurs inconnus interviennent.
  • Vous n'êtes pas sur que cela soit éthique.

Ces objections sont parfaitement valides et représentent en effet des défis majeurs. Mon ambition est toutefois de vous montrer qu'en l'état de la science actuelle et de ses outils, même si tout n'est pas parfait, il est possible de mesurer et de modéliser votre processus de recrutement avec suffisamment de précision pour que cela s'avère utile d'un point de vue pratique.

Être scientifique c'est faire preuve de rigueur, mais c'est aussi faire preuve de courage. Le minimum du courage en la matière est de constamment remettre en question ses aprioris afin de progresser un petit peu plus vers la vérité.




Chacun de vos recrutements peut devenir une expérience scientifique enrichissante. En ce sens j'ai entrepris de rédiger un ebook qui aborde la problématique du recrutement sous l'angle de la démarche scientifique. Pour le recevoir (gratuitement) une fois qu'il sera achevé, vous pouvez vous inscrire grâce au formulaire ci-dessous.

C'est là ta dernière chance, après ça tu ne pourras plus faire marche arrière. Choisis la pillule bleue et tout s'arrête : après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pillule rouge, tu restes au pays des merveilles, et on descend avec le lapin blanc au fond du goufre.