mercredi 7 mars 2012

Comment tricher à un test de personnalité


Scène tirée du film Les sous-doués
Lors des processus de recrutement, de nombreuses entreprises utilisent des questionnaires de personnalité pour cerner les préférences comportementales des candidats.
Toutefois, le recours à ces tests ne fait pas l'unanimité parmi les professionnels du recrutement qui se méfient de la tricherie - qu'elle soit consciente ou non. En effet, en situation de recrutement, la tentation est grande pour les candidats de se présenter sous un angle le plus flatteur possible.

Or, il se trouve que les recruteurs sceptiques n'ont pas forcément tord...

Si je devais l'écrire, voici mon guide de la triche aux tests de personnalité :

Tricher aux tests de personnalité en 5 étapes
1 - Évaluez les besoins de l'employeur
La première étape consiste à recueillir et analyser les besoins de l'entreprise qui vous recrute :
  • Quelles sont les caractéristiques qui vous feront réussir dans le poste ? Devrez-vous lier de nombreux contacts ? Ou est-ce d'avantage votre créativité qui fera la différence ? Etc.
  • Quelle est la culture de l'entreprise ? Privilégie-elle la compétition ou la collaboration ? L'innovation ou la stabilité ?
  • Avez-vous rencontré les membres de votre future équipe ? Existe-il déjà au sein de l'équipe une personnalité dominante ? L'équipe manque-t-elle de personnes disciplinées capable de lui apporter un minimum de rigueur ?
Il s'agit là d'un travail de recherche conséquent mais qu'il est nécessaire de mener lors de toute candidature, qu'il y ait des tests de personnalité ou non.

2 - Imaginez votre nouvelle personnalité

Dans cette étape, un minimum de connaissances en psychologie sont requises. Il s'agit de dresser un profil psychologique qui correspond aux besoins de l'employeur que vous avez identifiés.
Prenez garde à ne pas mélanger les critères. Par exemple, les personnes peu assertives ont tendance à confondre l'assertivité avec l'agression. Une autre erreur courante est de confondre introversion et timidité.

Inspirez-vous du modèle de Big Five pour mieux comprendre les différents traits de personnalité.

Si vous n'êtes pas sûr de la crédibilité de votre personnage, cherchez quelqu'un que vous connaissez bien et qui correspond aux caractéristiques voulues (d'ailleurs, si le test est administré par internet, vous pouvez faire répondre la personne à votre place).

Maintenant, mettez-vous à la place de votre nouveau personnage.

3 - Ignorez les avertissements
Les fournisseurs de tests de personnalité mettent en avant plusieurs stratégies pour limiter la fraude lors des tests de personnalité :
  • les questions ipsatives (choix forcé) pour limiter les effets de la désirabilité sociale en proposant deux choix positifs ou deux choix négatifs simultanément ;
  • les échelles de mensonge qui proposent des items mettant en scène des comportements socialement désirables mais que très peu de personnes appliquent en réalité, ou inversement des comportements peu désirables mais qui concernent la majorité des personnes (ex: Par moments, j'ai des doutes sur ma capacité à réussir dans la vie) ;
  • les questions pièges (ex: pousser le candidat à revendiquer des compétences inexistantes) ;
  • les questions multiples portant sur un même trait : si les réponses manquent de cohérence entre-elles alors il est probable que le candidat mente ;
  • la mesure du temps de réponse : plus un candidat met de temps à répondre, plus la probabilité qu'il triche est importante ;
  • les avertissements : faire croire aux candidats que le test pourra détecter leurs mensonges.
Il se trouve que même si la recherche progresse en la matière, toutes ces méthodes ne permettent pas de détecter les mensonges de manière suffisamment fiable. Il est en effet très difficile pour les concepteurs des tests de différencier les personnes exceptionnelles des tricheurs. Or, ce sont précisément les personnes exceptionnelles que les recruteurs recherchent.

4 - Restez cohérent
Si vous restez cohérent avec votre personnalité imaginaire, tout se passera bien. Vous pourrez ainsi répondre de manière quasi-spontanée. Présentez un personnage réaliste afin de ne pas tomber dans les questions pièges. Ne modifiez surtout pas votre personnalité en cours de route afin de glaner des points sur des critères qui n’intéressent pas le recruteur.

5 - Préparez-vous aux questions de suivi
Finalement, préparez vos réponses aux questions de suivi. Ce sera probablement à cette étape qu'il vous sera le plus difficile de réussir si le recruteur est méticuleux.
Vous devez pouvoir décrire en détail des situations où vous avez fait preuve des caractéristiques requises.


Conclusion
Étant donné qu'il est impossible de s'assurer que les candidats n'ont pas truqué leurs réponses à un questionnaire de personnalité, prendre une décision de recrutement ou de promotion uniquement basée sur les résultats d'un test a de fortes chances de mener à une erreur.

Toutefois, il est légitime de se servir d'un questionnaire de personnalité comme d'un outil de pré-sélection et de s'en servir ensuite comme d'une base pour l'entretien avec le candidat. En effet, le questionnaire identifiera les personnes sincères qui ne correspondent pas aux caractéristiques souhaitées. Le recruteur pourra ainsi concentrer son temps d'entretien sur un nombre réduit de candidats, tout en maintenant sa vigilance.

Un test de personnalité peut servir à filtrer une grande partie des moins qualifiés mais ne peut pas servir à identifier à coup sûr les plus qualifiés.

Finalement, il est aussi possible de réduire la propension des candidats à tricher en les plaçant dans une situation où plusieurs profils de personnalité sont recherchés. Ainsi, ils pourront librement exprimer leur préférences en sachant que, quelles qu'elles soient, il y aura un poste à la clé.