lundi 16 mai 2011

Ce qui change lorsque nous vieillissons - Partie 1

En 2009, les plus de cinquante ans représentaient 25% des salariés en France. Avec le vieillissement de la population et le report de l'age de la retraite, leur part va continuer augmenter durant les prochaines décennies. Comment le monde du travail doit-il s'adapter pour répondre à cette tendance ?
À l'autre extrémité du spectre, pourquoi 25% des jeunes de 15-24 ans sont-ils au chômage ? Sont-ils à ce point démunis d'atouts pour que personne ne veuille les embaucher ?

Pour répondre à ces questions, il est nécessaire d'étudier l'évolution des adultes au cours de leur vie. À différentes périodes de la vie correspondent différentes forces sur lesquelles les entreprises devraient s'appuyer.

Comment changeons-nous au cours de notre vie ?
Au cours de notre vie, certaines de nos caractéristiques croissent, déclinent ou se réorganisent. Les chercheurs en psychologie ont identifié des changements au niveau de nos capacités cognitives, de notre personnalité et de nos domaines d'intérêts professionnels.

Capacités cognitives
On distingue deux types d'intelligence : l'intelligence fluide et l'intelligence cristallisée. L'intelligence fluide porte sur la mémoire à court terme, le raisonnement abstrait, l'attention, le traitement de l'information nouvelle. L'intelligence cristallisée porte sur la connaissance générale, le vocabulaire, la compréhension verbale.
L'intelligence fluide est maximale aux alentours de 25 ans et décline par la suite d'environ 1% par an jusqu’à 55 ans et plus fortement par la suite. En revanche, l'intelligence cristallisée augmente jusqu'à au moins 60 ans.

Personnalité
D'après les tenants de la théorie des traits de personnalité (celle qui fait consensus actuellement), la personnalité d'un individu se stabilise entre 20 et 30 ans. L'organisation des traits reste ainsi stable au cours de la vie adulte. Toutefois, il existe des tendances d'évolution de la personnalité avec l'age. L'extraversion, la tendance à éprouver des émotions négatives et l'ouverture aux expériences diminuent avec l'age. En revanche, l'agréabilité et la conscience augmentent.

Il semble que certaines étapes de la vie aient une influence sur la personnalité mais cela à été peu étudié jusqu'à présent. Par exemple, il existerait un passage de "temps vécu depuis sa naissance" à "temps restant jusqu’à sa mort" qui aurait une influence sur notre manière d’interagir avec les autres. Autre exemple, les adultes entre 40 et 50 ans ont d'avantage tendance que les plus jeunes ou plus âgés à vouloir aider les autres, améliorer la vie en société et élever des enfants.

Intérêts professionnels
Peu de travaux existent dans ce domaine. Des études montrent que les préférences pour un métier varient peu au cours de la vie. Toutefois, elles ne prennent pas en compte les "niveaux" au sein d'un métier. Par exemple, un ingénieur en informatique junior, en raison de son intelligence fluide élevée pourrait préférer les aspects techniques alors qu'un ingénieur senior préférerait les aspects de gestion de projet.

Résumé
Au cours de notre vie, nous perdons en intelligence fluide, nous gagnons en intelligence cristallisée. Notre personnalité s'ajuste en devenant moins extravertie et moins ouverte au changement mais d'avantage stable émotionnellement et d'avantage consciencieuse.

Dans la deuxième partie, je répondrai à la question : comment ces changements influent-t-ils sur nos motivations au travail ?