lundi 11 avril 2011

Culture d'entreprise : le modèle d'Edgar Schein

Dans un précédent billet, j'ai décrit le modèle de culture d'entreprise de Goffee et Jones qui est une typologie composée de deux dimensions (solidarité et sociabilité), ce qui mène à quatre types de cultures. L'avantage de ce modèle réside en sa simplicité et sa facilité de compréhension.

En revanche, le modèle d'Edgar Schein n'est pas une typologie mais est une conceptualisation de la notion de culture d'entreprise. Il permet d'analyser la culture d'une entreprise de manière beaucoup plus nuancée que le modèle de Goffee et Jones via une approche anthropologique.

Définition
Dans son livre Organizational Culture and Leadership, Edgar Schein définit la culture d'entreprise comme "un ensemble de prémisses et de croyances partagées que le groupe a appris au fur et à mesure qu'il a résolu ses problèmes d'adaptation externe et d'intégration interne, qui a fonctionné suffisamment bien pour qu'il soit considéré valide, et par conséquent est enseigné aux nouveaux membres comme la manière appropriée de percevoir, de penser et de ressentir par rapport à ces problèmes".

Niveaux de culture
Edgar Schein divise la culture d'une entreprise en trois niveaux :
  1. Artefacts : les aspects visibles de la culture, comme les comportements observables, la manière de s'habiller, les blagues, les mythes fondateurs. Ils sont faciles à identifier mais il est difficile d'en tirer une signification.
  2. Valeurs : les stratégies, objectifs et philosophies, choisies de manière consciente et qui sont diffusées par la direction et le management de l'entreprise.
  3. Prémisses : les croyances qui sont l'essence de la culture d'entreprise. Ces prémisses sont difficiles à discerner car elles opèrent au niveau de l'inconscient. Elles portent sur des questions telles que la nature de l'homme, le rapport au temps, la notion de vérité, etc. Elles ne sont quasiment jamais remis en cause.
Les valeurs découlent des prémisses, tout comme les artefacts découlent des valeurs.



Exemple
Voici un exemple qui montre l'influence d'une prémisse sur les valeurs et les artefacts d'une entreprise :

PrémissePar nature, l'Homme a le désir de faire le bien

Conséquence : il faut que les salariés aient le moins d'entraves possibles à l'accomplissement de leur travail
Par nature, l'Homme privilégie ses propres intérêts

Conséquence : il faut montrer l'exemple mais aussi rester vigilant
ValeursLiberté individuelle, AutonomieDiscipline, Intégrité
ArtefactsTélétravail, Horaires variables, Management délégatif,Uniformes, Livre des règles, Sanctions systématiques en cas de mauvaise conduite, Fondation caritative

Conclusion
Le modèle d'Edgar Schein est fortement pertinent lors de l'étude de la culture d'une entreprise car il permet d'expliquer deux phénomènes complexes :
  • le possible décalage entre les valeurs annoncées d'une entreprise et la réalité de son fonctionnement, les prémisses étant la véritable origine des comportements observés.
  • la difficulté à changer la culture d'une entreprise, étant donné qu'elle repose sur des prémisses inconscientes mais toutefois profondément ancrées dans chaque individu.