lundi 15 novembre 2010

Êtes-vous sûr de vouloir connaitre le salaire de vos collègues ?

Toujours plus de transparence
Ces dernières années, de nombreux sites d'informations sur les salaires sont apparus, comme par exemple Glassdoor ou plus récemment JobFact. Ils permettent de connaitre le salaire pour un poste donné dans une entreprise.
Du coté de la fonction publique, les fonctionnaires n'ont pas besoin de ces sites pour connaitre le salaire de leur collègues car les grilles de salaire sont publiées (l'exercice peut se compliquer dans la fonction publique territoriale du fait des systèmes de primes).
En parallèle, aux États-Unis, on trouve de plus en plus de défenseurs de la politique d'entreprise "Open Book". Il s'agit d'ouvrir les livres de comptes des entreprises aux salariés. En agissant de cette façon, le chef d'entreprise permet aux salariés de comprendre les choix de leurs supérieurs et de prendre des décisions éclairées en fonction de la situation de l'entreprise. Cela a aussi pour effet de rendre les salaires publics au sein de l'entreprise.

Mais est-ce une bonne chose ?
La transparence est en générale vue de manière positive. Je me souviens d'une conversation avec un cadre d'une PME qui se lamentait car son entreprise quasi centenaire n'avait jamais donné un seul chiffre à ses salariés (ni résultat, ni CA) alors qu'elle subissait un mouvement de délocalisation. Je vous laisse imaginer l'ambiance de travail qui en découlait.
Toutefois, tomber dans l'excès inverse a aussi des conséquences négatives. Les humains, tolèrent mal les inégalités (et sont prêts à aller contre leurs propres intérêts afin d'y remédier). Or, il se trouve que vous avez par définition 50% de chances de gagner moins que la moitié de vos collègues. On comprend donc que la publication des salaires puisse générer du ressentiment chez ceux qui gagnent le moins.
Une étude à paraître dans le National Bureau Of Economic Research montre que c'est en effet le cas. Mais il y a pire : ceux qui gagnent plus que les autres ne sont pas d'avantage satisfaits une fois qu'ils sont informés de leur bonne fortune. Il s'agit donc d'une situation perdant-perdant pour les entreprises qui optent pour la transparence sur les salaires.

Alors, si quelqu'un vous propose de connaitre le salaire de votre collègue, ignorez-le. Vous n'avez rien à y gagner !

lundi 1 novembre 2010

Personnalité et culture entreprise : influence sur la performance ?

Nous avons vu que, contrairement à ce qu'on pourrait supposer, la personnalité n'est pas un prédicteur de performance valide pour un type de poste donné (ingénieur, commercial, etc). À quel niveau la personnalité peut-elle donc jouer un rôle ? Il nous reste à explorer deux pistes :

  • au niveau de l'équipe : l'alchimie des personnalités de ses membres fait-elle sa performance ?
  • au niveau de l'entreprise : existe-il des personnalités qui sont d'avantage en adéquation que d'autres pour une entreprise donnée ?

Dans ce billet nous nous intéresserons au second point : peut-on prédire la performance d'un employé pour une entreprise donnée en fonction de sa personnalité ?

Culture d'entreprise
Tentons une personnification. Imaginons qu'une entreprise soit un être humain. Comme les humains, les entreprises ont un age, une taille (en salariés, en chiffre d'affaires), une histoire. Elles interagissent et évoluent au sein d'un environnement de manière similaire à des organismes vivants. Si cela vous laisse perplexe, vous serez surpris par le fait que les droits de l'Homme peuvent s'appliquer aux entreprises.

Mais les entreprises ont-elle une personnalité ? Réagissent-elles à des stimulus extérieurs selon des processus cognitifs spécifiques, comme le fait une personne ?
Pour une entreprise, on ne parle pas de personnalité mais de son équivalent : la culture d'entreprise. La culture d'entreprise est un ensemble de postulats que les membres de l'entreprise ont adoptés et qui sont les fondements des processus de prise de décision au sein l'entreprise.

Adéquation personnalité / culture d'entreprise
Si la culture d'entreprise correspond à la personnalité de l'entreprise, alors il est peut être possible de déterminer l'adéquation entre la personnalité d'un employé et la culture d'une entreprise.
C'est l'objet d'une étude réalisée par Charles O'Reill, Jennifer Chatman et David. Caldwell. Ils y étudient l’adéquation personnalité / culture d'entreprises au sein de grand cabinets d'audits aux États-Unis et parviennent à la conclusion que cette adéquation est un critère de prédiction significatif :
  • de satisfaction d’un employé 
  • d'intention de rester dans l'entreprise
  • d'adhésion aux valeurs de l'entreprise

Soit autant de critères qui contribuent à la performance organisationnelle et qui sont par conséquent au coeur des préocupations des DRH !