jeudi 30 décembre 2010

Entrepreneur né ?

Les entrepreneurs sont nés, mais seulement jusqu'à 40%. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée en comparant le comportement entrepreneurial de paires de vrais jumeaux à celles de faux jumeaux.
Les 60% restant dépendent donc de l'environnement. Par exemple, des cours d'entreprenariat obligatoires poussent 18% de personnes n'ayant pas l'envie d'entreprendre à reconsidérer leur choix.
Les interactions entre les gènes et l’environnement sont toutefois complexes : ainsi l'influence des gènes sur le leadership a une influence limitée pour les enfants issus de familles riches et qui encouragent leur progéniture. Pour les enfants élevés dans des circonstances plus difficiles, les gènes influent d'avantage.

Peut-on détecter les entrepreneurs ayant le plus de chances de réussir ? C'est le pari qu'a fait le Founder Institute, un incubateur d'entreprises, en faisant passer une batterie de tests de personnalité et d’intelligence à ses élèves entrepreneurs. Ensuite, ils ont évalué le succès de ces entrepreneurs, pendant et après la formation du Founder Institute (avec des critères tels que les introductions en bourse, les ventes d'entreprises à un groupe).
Qu'est ce qui fait le succès d'un entrepreneur ? Son QI de génie ? Pas vraiment. Les critères les plus importants retenus par le Founder Institute sont :

  • l'ouverture à l'expérience (curiosité intellectuelle)
  • l'intelligence fluide (la capacité à appliquer rapidement la logique à des situations nouvelles, indépendamment des connaissances antérieures acquises)
  • et finalement, l'âge (plus on est âgé, plus on a de chances de mener ses projets à terme)

Rien de tout cela ? Pour l'âge il suffit d'attendre, pour le reste, des scientifiques se penchent sur des médicaments pour augmenter votre goût du risque et vos capacités cognitives ! En attendant, je vous conseille plutôt de continuer à encourager vos enfants si vous voulez augmenter leur capacité de leadership...