lundi 15 novembre 2010

Êtes-vous sûr de vouloir connaitre le salaire de vos collègues ?

Toujours plus de transparence
Ces dernières années, de nombreux sites d'informations sur les salaires sont apparus, comme par exemple Glassdoor ou plus récemment JobFact. Ils permettent de connaitre le salaire pour un poste donné dans une entreprise.
Du coté de la fonction publique, les fonctionnaires n'ont pas besoin de ces sites pour connaitre le salaire de leur collègues car les grilles de salaire sont publiées (l'exercice peut se compliquer dans la fonction publique territoriale du fait des systèmes de primes).
En parallèle, aux États-Unis, on trouve de plus en plus de défenseurs de la politique d'entreprise "Open Book". Il s'agit d'ouvrir les livres de comptes des entreprises aux salariés. En agissant de cette façon, le chef d'entreprise permet aux salariés de comprendre les choix de leurs supérieurs et de prendre des décisions éclairées en fonction de la situation de l'entreprise. Cela a aussi pour effet de rendre les salaires publics au sein de l'entreprise.

Mais est-ce une bonne chose ?
La transparence est en générale vue de manière positive. Je me souviens d'une conversation avec un cadre d'une PME qui se lamentait car son entreprise quasi centenaire n'avait jamais donné un seul chiffre à ses salariés (ni résultat, ni CA) alors qu'elle subissait un mouvement de délocalisation. Je vous laisse imaginer l'ambiance de travail qui en découlait.
Toutefois, tomber dans l'excès inverse a aussi des conséquences négatives. Les humains, tolèrent mal les inégalités (et sont prêts à aller contre leurs propres intérêts afin d'y remédier). Or, il se trouve que vous avez par définition 50% de chances de gagner moins que la moitié de vos collègues. On comprend donc que la publication des salaires puisse générer du ressentiment chez ceux qui gagnent le moins.
Une étude à paraître dans le National Bureau Of Economic Research montre que c'est en effet le cas. Mais il y a pire : ceux qui gagnent plus que les autres ne sont pas d'avantage satisfaits une fois qu'ils sont informés de leur bonne fortune. Il s'agit donc d'une situation perdant-perdant pour les entreprises qui optent pour la transparence sur les salaires.

Alors, si quelqu'un vous propose de connaitre le salaire de votre collègue, ignorez-le. Vous n'avez rien à y gagner !